LE PRIX DU TRAVAIL

Publié: 4 octobre 2012 dans COUP DE GUEULE

LA  MISERE  APRES  UNE  VIE  DE  LABEUR.

L’autre jour, j’ai aperçu, comme très souvent, un homme qui distribuait des journaux gratuits dans mon lotissement.

Il traînait sous la pluie un petit caddie rempli de prospectus et s’arrêtait à chaque porte pour déposer ses journaux. Rien d’anormal à tout cela me direz-vous. Au contraire, voilà quelqu’un qui sûrement en manque de travail n’a pas hésité à prendre un labeur peu valorisant, fatiguant et qui demande de l’endurance plutôt que de rester au chômage ou sans revenus. Sachant que ce genre d’emploi est rémunéré une misère et qu’il faut en remplir des boîtes aux lettres et en parcourir des kilomètres pour pouvoir prétendre à récupérer un pécule de misère .

Non, à première vue rien de tout cela n’est anormal dans notre société actuelle.

Sauf que l’homme en question affichait déjà un certain âge. Je dirais même un âge certain. C’est-à-dire celui de la retraite déjà bien consommée. Cet homme, en effet, peinait en distribuant ces gratuits. On voyait bien que cette routine lui pesait et n’était pas pour lui un parcours de santé recommandé par son médecin pour faire baisser son taux de cholestérol ou pour améliorer son rythme cardiaque. Non, il me semble plutôt que c’était une nécessité financière qui le poussait à effectuer ce genre de travail à un âge où il fait bon se détendre et profiter d’un repos bien mérité après des années de travail ou l’on a cotisé pour obtenir une retraite malheureusement bien maigre.

Je ne connais ni son parcours professionnel, ni sa vie. Mais tout ce que je sais, c’est que cet homme ne faisait sûrement pas cela par plaisir. Malheureusement, ce genre de situation devient de plus en plus courante de nos jours. Les vieux travaillent et les jeunes se reposent, bien malgré eux pour certains, car notre société n’arrive plus à fournir de travail à ceux qui en cherchent et elle ne rémunère plus ses travailleurs et ses retraités à leur juste valeur. Enfin, cela n’est pas vrai pour tout le monde.

En effet certains de nos compatriotes (ce terme écorche un peu ma plume) n’hésitent pas, eux, à cumuler les emplois (ou devrais-je dire les mandats) très rémunérateurs pour souvent effectuer des travaux fictifs ou faire juste acte de présence. J’en veux pour preuve…….

http://www.leblogdemoon.com/article-les-deputes-socialistes-a-l-assemblee-nationale-une-niche-pour-dormir-106942295.html

Il n’y a pas grand monde aujourd’hui , on va faire l’appel.

Et ne parlons pas de tous ces gens qui vivent continuellement et grâce aux aides, subventions, avantages de toutes natures et qui à la retraite auront le même montant que beaucoup de personnes qui elles auront cotisé toute leur vie avec un travail pénible et mal rémunéré .

Ou est notre président «  NORMAL  » qui avait comme slogan de campagne «  LE CHANGEMENT C’EST MAINTENANT  » et redresser la France dans la justice . Dans un de ces fameux prospectus distribué on pouvait y lire je cite  »  Je négocierai une nouvelle réforme des retraites. Dès l’été, tous ceux qui auront cotisé la totalité de leurs annuités retrouveront le droit de partir à soixante ans. Mais à aucun moment il ne parle de partir avec une retraite décente.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/le-chemin-de-croix-des-distributeurs-de-pub-22-04-2012-1966098.php

Publicités
commentaires
  1. Malmaison dit :

    Il faut vite dire à ce retraité qu’il cultive, avec sa femme, des légumes BIO.
    Il lui suffit d’acheter quelques outils et de louer un terrain agricole de 2000 m².
    C’est nettement plus lucratif et moins dépendant. Les graines sont très peu chères et les légumes à terme sont bien payés et très compétitifs par rapport aux commerces locaux….
    De plus il aura de quoi manger et la revente par cooptation lui permettra d’avoir une TRÈS BONNE retraite.
    Il n’aura plus de kilomètres à faire et de caddie à porter, pour une misère.
    Mettre ces pubs en pli, demande un temps fou, surtout pour son épouse….
    Le cardiologue est cher pour un suivi annuel……

  2. Alain Giraud dit :

    Le problème que vous soulevez la mon cher Jean Louis n’es pas nouveau…Demander a un nouveau président de faire en cinq mois ce que durant dix ans ses prédécesseurs sont étaient dans l’incapacité de faire, reste pour le moins audacieux, pour ne pas dire non crédible !
    Neuf millions de nos compatriotes vivent « chiffre 2010 » sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire avec moins de 754 euros mensuel toujours selon les chiffre 2010…Mais revenons a un de vos éditorial « nostalgique » ou vous vous êtes efforcer avec un certain talent de décrire la vie avant les retraites qui n’existé pas, les aides sociales et le confort moral et physique de la couverture sociale pour tous, les cinq semaines de congé payer ect ect …Tout ces avantages qui ont permis « même aux plus pauvres » de survivre avec un minimum de confort, qui furent gagné de haute lutte durant le siècle précédent par une population combative aider en cela par les syndicats mais surtout par les diverses alternances politique de GAUCHE…L’homme que vous décrivait avec humanité dans le présent édito bénéficie probablement de tout ces avantagent …Dans une époque pas très lointaine il n’aurait rien eu de tout cela !
    Quant au travail dont trop souvent certains opposants indécrottables révolutionnaires du dimanche parlent si souvent, il faudrait expliquer sur ce blog pourquoi le pole pour l’emplois n’arrive pas a fournir les 325000 offres qui ne trouvent pas preneur ? Quant aux retraites « et la je fait état de la mienne », je ne pense pas qu’avec 44 années de cotisations OBLIGATOIRE je me trouve favoriser avec un royal 1472 euros mensuel …Et avoir attendu l’age de 60 ans pour la percevoir !
    http://alaingiraud.wordpress.com

    • jlpiallat dit :

      Mon cher Alain, je pense que vous n’avez pas compris le contenu de l’article. C’est dommage. Vous vous égarez dans une litanie qui est loin du sujet.Vous devriez remonter jusqu’au début de lunivers. Que les syndicats aient eu un poids à une certaine époque je le reconnais, mais à nos jours, ils s’en sont largement éloignés. Vour ne savez, que vous rabattre sur le gouvernement précédent , sachez que celui-ci pendant la crise nous a tenu la tête hors de l’eau, ce qui ne saura pas le cas de l’actuel.Sachez aussi, mais vous devriez le savoir, que la gauche a été à l’origine de grosses conneries, pour n’en citer qu’une les 35 heures , etc, etc ….. Ce qui depuis n’a engendré que des fainéants et des sous payées. Je vous signal aussi que si votre retraite était de moitié comme bon nombre de nos retraités vous auriez un discourt je pense trés différent. Sachant qu’actuellement, nous avons un gouvernement socialiste (donc social), mais là, les retraites, il s’en fou, ce qui l’intéresse, c’est de distribuer des subventions et des aides à tout va, uniquement pour obtenir des voix. Pour les 325000 offres que vous mettez en avant adressez vous à ceux que l’on nourri et que l’on entretien,avec nos impôts.
      Trés cordialement
      Un ami.

      • Alain Giraud dit :

        Mon cher jean louis Piallat
        Je ne vais tout de même pas m’excuser d’avoir durant de longues années cotiser aux caisses de retraites OBLIGATOIRE ! D’avoir travaillé des l’age de 14 ans…Mais cela ne m’empêche de soutenir l’effort national dans une période de  » crise  » bref d’avoir traversé 65 ans de vie heureusement bien remplis comme tout en chacun par des hauts et des bats …Et si je suis encore debout après les tumultes de la vie, je le dois a la providence d’une vie sans regret
        Amicalement a vous
        Alain