QUAND LA FRANCE PERD SON IDENTITE

Publié: 12 décembre 2012 dans COUP DE GUEULE

Quand la mousse au chocolat n’est pas halal…

 

islam

Alors là, c’est un crime ! Jeter à la poubelle de la mousse au chocolat ! Même pas ratée en plus ! C’est pourtant bon la mousse au chocolat ! Même industrielle, tant qu’il y a du chocolat, ça va. Mais il y avait aussi de la gélatine de porc, ça va plus. Quand ça ne va pas pour quelques-uns, ça va pour personne, tous privés de dessert ! 8 500 coupes de mousse au chocolat destinées aux enfants des cantines de la ville du Havre ont donc fini à la poubelle : on ne redoutait pas qu’elle intoxique les enfants mais on craignait qu’elle ne soit pas halal, licite, permise.

On a tous nos prescriptions alimentaires, la tolérance est faite pour digérer celles des autres, alternative plus intelligente que le rouleau compresseur de l’égalitarisme laïcard. Mais il y a des limites, comme jeter pour tous ce qui peut être mangé par certains. Au nom de l’égalité du service public de la cantine, plaideront-ils ! Les mêmes qui, droits dans leurs bottes, expliquent que les jours où c’est rôti de porc, il y a un plat de substitution pour respecter la liberté religieuse. S’il était encore besoin de démontrer qu’égalité et liberté ne marcheront jamais ensemble et que, errant de l’un à l’autre, la France se perd…

Mais le vrai scandale n’est pas là. Le scandale, ce n’est pas le gâchis, ni l’injure à ceux qui ont faim, ni une prescription religieuse qui ordonne les menus. Le vrai scandale, c’est la servilité spontanée de la collectivité. En fait, on a franchi un degré supplémentaire. Il n’y a plus besoin de menace. Le Havre, ancien port vers l’Amérique, a remporté l’Oscar 2012 de l’aplaventrisme. On ne sait trop comment, ni pourquoi, le bruit a couru que de la gélatine de porc entrait dans la fabrication de ces mousses au chocolat. Du coup, dans un puissant réflexe de culpabilité comme on le cultive en France grâce à 30 ans de lavage de cerveau médiatique après réquisitoire made in SOS Racisme, Le Havre, sans que personne ne lui demande rien, sans le commencement d’une contestation de la moindre association musulmane, sans l’ombre d’un début de chantage à la discrimination, à mille lieux d’une ébauche de coercition, Le Havre, une communauté de 177 000 habitants, avec à sa tête des gens élus par le peuple de la République française libre et laïque, Le Havre, donc, a pris d’elle-même l’initiative de jeter ces mousses au chocolat. Car elle a eu peur. La peur de se voir accuser de discrimination, donc de racisme – mal suprême – en donnant à manger un aliment contenant du porc à des élèves dont la religion le leur interdit.

La marque d’un régime totalitaire parachevé : la soumission volontaire des consciences sans violence.

Publicités
commentaires
  1. LOL dit :

    Je reste sans voix ou sans mots devant un tel article !
    Pourquoi ne pas en avoir fait profiter un foyer de SDF ou une quelconque association . On devrait faire payer ce gâchis à la personne responsable de cette décision quand on sait ce que coûte à certaines familles la cantine.. On n’en fait pas autant aux enfants souffrant d’allergies alimentaires qui bien souvent ne peuvdent pas manger à la cantine faute de repas adapté. Par contre on va nous faire toute une polémique sur le bio dans les restaurants scolaire . Alors à quand le « BIO HALAL » pour tous.

    • Alain Giraud dit :

      Voyez vous Mr l’administrateur, je suis un farouche défenseur des lois républicaine quand cela m’arrange…Et bien je vais vous faire plaisir en écrivant ici que je trouve intolérable que les lois de notre république et en particulier la loi de 1905 sur la laïcité ne soit pas appliquer dans les cantines scolaire de notre république UNE ET INDIVISIBLE ou la religion sous quelle forme que ce soit n’a pas lieu de passage
      Dans NOTRE pays dans MON pays il y a trop de gens qui crèvent de faim ou de froid, trop de malheur, trop de bêtise humaine, pour que les lois de notre république ne soit pas respecté par les religions monothéiste d’un autre age ou autre, en particulier dans des lieux public que sont les cantines scolaires !
      Les religions d’où quelle proviennent ne sont a mon humble avis PERSONNEL que source de malheur et de division, mais surtout d’intolérable différence
      Athée je suis athée je reste avec la république une et indivisible au cœur…Dans la paix en dehors des prières qui n’intéresse que des cerveaux endoctriné