L’ EGYPTE

Publié: 21 septembre 2013 dans TOURISME
Tags:

SUR  LA  TRACE  DES  PHARAONS.

All Giza Pyramids

Site archéologique majeur de la métropole thébaine, Karnak est composé de quatre sanctuaires entourés de murs de briques crues et de plusieurs temples extérieurs dédiés à des dieux moins importants ou mieux représentés dans d’autres lieux. Ces quatre domaines sont celui d’Amon, le plus vaste, celui de Montou, celui de Mout et celui d’Aton.

Le grand temple d’Amon est aujourd’hui en ruines mais on en connaît le plan général avec relativement beaucoup d’exactitude. Sa construction s’étend sur près de 2000 ans et environ trente pharaons ont contribué à sa construction, lui permettant d’atteindre une taille, une complexité et une diversité absolument unique dans l’histoire de l’architecture.

L’enceinte du grand temple d’Amon est un immense quadrilatère orienté sud-est nord-ouest, dont les murs, épais de 8m, font 2 400m de pourtour et sont percés de huit entrées, dont trois à l’ouest. Cette enceinte renferme le « domaine d’Amon »

Lorsqu’au début du Nouvel Empire, les pharaons quittent le delta pour choisir comme capitale Thèbes, Thoutmosis Ier introduit une modification radicale dans la structure du complexe funéraire. Il sépare sépulture, située dans la Vallée des Rois, et temple funéraire, construit à la lisière du désert.

L’hypogée taillée dans le roc remplaça la pyramide et devint le type de sépulture classique. La montagne, dont le sommet est en forme de pyramide naturelle, n’offrait-elle pas au défunt la protection de sa dernière demeure ?

La vallée comprend deux branches principales:

– la Vallée orientale, la Vallée des Rois, où sont situés la plupart des tombes

– et la Vallée occidentale, la Vallée des Singes, avec les tombeaux d’Aménophis III et d’Ay.

La vallée regroupe 62 tombes des XVIIIe, XIXe et XXe dynasties, numérotées selon la chronologie de leur découverte, la 62e étant celle de Toutankhamon, découverte en 1922 par Howard Carter. La plus célèbre des tombes de la Vallée des Rois est paradoxalement la plus petite et la moins belle de toute la Vallée des Rois, le mobilier funéraire (1700 pièces), exceptée la momie du pharaon, étant conservé au Musée égyptien du Caire.

Medinet Habou : Temple de Ramses III . C’est l’état de conservation de ce temple qui lui vaut tout son intérêt. Les cours du temple ainsi qu’une bonne partie de ses murs d’enceinte sont en effet restés intacts, même si la partie la plus profonde du temple ne subsiste que sous forme d’arasements. Le monument, malgré son aspect strict et militaire renferme encore de nombreuses fresques avec couleurs et donne une bonne idée de ce que devait être un temple funéraire durant la période ramesside.

Temple de la Reine Hatchepsout : L’arrivée au temple funéraire de la Reine Hatchepsout offre l’un des panoramas les plus mémorables de Thèbes. Après avoir tourné vers l’ouest à côté d’une petite mosquée, une route pavée mène en ligne droite vers  des falaises calcaires accidentées qui s’élèvent à plus de trois cents mètres au-dessus de la plaine désertique. Ces falaises créent une façade qui captive le regard. Des motifs d’ombre et de lumière donnent à cette façade une rigueur militaire et une géométrique en total  contraste avec son arrière-plan. Mais ensemble, temple et falaises, forment un mariage parfait car chacun met l’autre en valeur. II vaut mieux voir le temple tôt le matin, lorsque le soleil est encore bas dans le ciel; plus tard dans la journée, les reliefs deviennent quasi invisibles. Il y a une autre raison pour éviter une visite de Deir el-Bahari l’après-midi : le site détient l’un des records de chaleur de la planète – on a récemment enregistré 55 °C.

Colosses de Memnon : Ces statues monolithiques de quartzite rouge d’Assouan, hautes de 18 mètres et d’un poids de plus de 1300 tonnes, sont les derniers vestiges du gigantesque temple funéraire d’Aménophis III (XVIIIème dynastie) construit sur la rive occidentale de l’antique Thèbes, à proximité du Ramesseum. Elles représentent le pharaon assis, les mains posées sur les genoux.

 

 

 Edfou : Le grand intérêt de ce temple réside aussi dans ses inscriptions qui donnent par le menu, tous les détails du culte quotidien rendu à Horus et aussi des cérémonies marquant les quatre plus grandes fêtes annuelles. Murs et colonnes racontent les différents rites accomplis par le roi. Sur le mur d’enceinte, on peut voir la fête célébrant la pose de la première pierre. S’ajoutent les récits des guerres livrées contre Seth par Rê et par Horus et la victoire de ce dernier sur ses ennemis (présentées sous forme d’hippopotames ou de crocodiles).

 

 

Assouan : Considérée comme la plus belle ville du Nil, Assouan est un lieu privilégié. Ici se bousculent des siècles d’histoire, un fleuve légendaire et un désert immense. Point de départ de toutes les croisières sur le lac Nasser voguant à destination d’Abou Simbel ou descendant le Nil en direction des temples de Louxor.

Près d’Assouan, l’île de Philae sur laquelle se trouvait le temple d’Isis était en partie submergée la plupart de l’année après la construction du premier barrage, la construction du second menaçait de l’engloutir intégralement. Il fut déplacé par une opération conjointe de l’Egypte et de l’Unesco sur l’île d’Aguilkia en 1974, 300 m plus au nord.Le monument principal de l’île de Philaé est le temple d’Isis.  C’est un des temples les mieux conservés d’Egypte, il fut construit au crépuscule de la civilisation égyptienne au IVè siècle avant JC, comme les autres bâtiments de l’île : le kiosque et la porte d’Hadrien, le temple de Maât-Hathor, le mammisi …, dont les romains en terminèrent certains. De nombreux pèlerins venaient au temple d’Isis durant les périodes ptolémaïques et romaines. Le culte d’Isis était aussi très populaire en dehors de l’Egypte, parmi les peuplades du Nord Soudan comme les tribus nubiennes des Nobades et des Blemmyes de la vallée à la frontière sud de l’empire romain d’Orient.

Le temple de Philaé est transformé en église vers 550 par l’empereur Justinien qui interdit le culte de la divinité égyptienne.

Temple de Kalabsha : De 1961 à 1963, c’est au tour du temple de Kalabsha d’être secouru, par des équipes allemandes. Un travail considérable: il s’agit du plus grand des temples de la région après Philae. Construit par l’empereur Auguste au premier siècle de notre ère, en l’honneur du dieu Mandoulis, le bâtiment est démonté en 16.000 blocs et transporté sur 40 kilomètres, près du haut barrage.

L’ile éléphantine : Je vous propose de découvrir l’île Eléphantine. Située en face du centre-ville de la ville d’Assouan, elle était la résidence du dieu des crues bienfaitrices du Nil. Si vous êtes de passage à Assouan, vous verrez que l’on vous propose de nombreuses balades en felouque autour de cette île. Sachez que l’île Eléphantine représente également une des cataractes naturelles du Sud du pays.

 

 

Abou Simbel  Sauvé des eaux par l’UNESCO : Les quatre colosses majestueux représentent Ramsès II et gardent le temple. La façade fait 33 m de haut. L’une des statues a malheureusement été détruite par un tremblement de terre il y a fort longtemps (27 av.JC.).C’est l’italien Belzoni, égyptologue aventurier, qui a découvert ce merveilleux temple.

Sur le site d’Abou Simbel on peut aussi voir un temple plus petit (dédié à Hathor) que le pharaon a fait construire pour son épouse Néfertari, malheureusement décédée quelques jours avant l’inauguration.

 

 

Kom Ombo, un temple pour six dieux : Kom Ombo, temple consacré à Horus le Grand et Sobek, abrite de nombreux trésors. On peut y admirer le père de Cléopâtre et de nombreux empereurs romains. Le temple de Kom Ombo est situé en Haute-Egypte. Il est accessible au départ d’Assouan (au sud) ou de Louxor (au nord). La plupart des bateaux de croisière s’y arrêtent.

 

 

Louxor : Louxor est séparée en deux par le Nil, cela n’a pas empêché les Égyptiens de bâtir de part et d’autre des chef-d’œuvres architecturaux.

La rive occidentale :

Cette vallée est gardée par les colosses de Memnon. Phénomène naturel étrange, autrefois la voix plaintive de Memnon se faisait entendre au lever du soleil.

La rive orientale :

De ce côté, la ville est édifiée autour du Temple de Louxor qui éblouit par son élégance architecturale.

 

Le site d’Abydos : Siège du sanctuaire, et ville sainte d’Osiris, et berceau des plus anciennes dynasties égyptiennes. Abydos est le nom donné par les grecs, le nom d’origine de la ville était « This ». C’est dans le  temple d’Abydos qu’était conservé la tête du dieu, sa relique la plus importante, celle qui incarnait le dieu  Osiris, celle qui était vénérée comme le dieu personnifié.  

Temple Dendérah : Ce site est extraordinairement bien conservé, avec ses cryptes très profondes, creusées dans l’épaisseur des murailles et décorées de bas-reliefs savants. Selon les inscriptions relatant la fondation du temple, son plan s’inspire de très vieux documents datant de Khéops, Pépi Ier, et même des temps anciens des serviteurs d’Horus. La présence, non loin de l’enceinte du temple, d’une nécropole ancienne, confirme l’âge reculé de cette cité et de son culte.

 

 

Alexandrie : Le fort Qaït Bay . Il y avait deux grands ports à Alexandrie, séparés par l’île de Pharos. Le fort a été construit vers 1480 par le Sultan Qaït Bey, à l’entrée nord du port de l’Est, sur l’emplacement du Phare d’Alexandrie. Il a été entièrement restauré en 2002. Il abrite le Musée de la Marine qui contient des objets des batailles d’époque romaine et napoléonienne.

 

 

Sakkarah : C’est ici que les premières mastabas et pyramides furent construits par les premières dynasties royales. Elle renferme de nombreux temples et sanctuaires. Ainsi, Djéser de la IIIè dynastie fit construire par Imhotep la première pyramide, qui fut une pyramide à degrés . D’autres pyramides royales furent construites sous les 5è et 6è dynasties, ainsi que des mastabas dont les reliefs intérieurs nous ont beaucoup appris sur la vie des égyptiens.

Toutes les photos sont personnelles. 

Publicités
commentaires
  1. gageier dit :

    Liebe Jlpiallt das sind ja super Fotos die sind dir wirklich gelungen einen schönen Sonntagabend wünscht dir Klaus

  2. amleta dit :

    J’ai une vraie tendresse pour l’Egypte et une passion effrénée pour l’arthrose civilisation égyptienne en général. Depuis que je suis un artiste que j’aime vraiment ce que vous avez peint les Egyptiens dans leurs pyramides et leurs monuments.
    Tes photos sont parfaites et le plus professionnel que j’ai vu jusqu’à présent autour. même des sites sur les Egyptiens j’ai vu des photos de ces endroits tellement précises. Félicitations!

    • jlpiallat dit :

      Merci pour votre commentaire. J’epère vous y revoir très bientôt ainsi que sur mes autres blogs.
      Ti ringraziamo per il tuo commento. Ti ho epère ancora molto presto e sui miei altri blog.

  3. KOH  dit :

    Great album~like it.

  4. damemiracle dit :

    Très intéressant, merci pour ce magnifique blog, bon dimanche 🙂

  5. gageier dit :

    Einen schönen sonnigen Tag wünsche ich dir es sind einfach tolle Fotos super fotografiert herzliche Grüße Klaus

  6. chatou11 dit :

    Je me suis régalée avec cette série, magnifique.

  7. Although I do not understand your writing (language) I have started to follow you because the photography in your blog is beautiful.

  8. Global Girl dit :

    Very beautiful photos!

  9. melanie dit :

    Post et photos exceptionnels…

    l’Égypte m’a marquée à vie, aussi avec une faiblesse-tendresse pour Abu-Simbel… j’aurais bien voulu y retourner, mais vue la situation générale ces dernières années, comme on dit: »il ne faut pas tenter le diable! »

    Un week-end serein et amitiés toulousaines, Mélanie

    • jlpiallat dit :

      Merci pour ce très gentil com.
      C’est vrai que l’Egypte est un beau pays de par sa richesse historique, dommage que ce pays soit si instable…
      Continuez à nous émerveiller avec votre propre blog et le bonjour au Sud Ouest..

  10. renxkyoko dit :

    i don’t understand the language, but the photos are great ! Those, I definitely understand .

  11. Merci pour le voyage ! Bises

  12. chatou11 dit :

    Un régal pour moi qui n’ai jamais eu la chance de voyager! merci
    bon dimanche

  13. TheCarabin dit :

    Merci pour ce reportage. J’ai été visiter le célèbre temple de Karnak lorsque j’avais dix ans, tu m’as rappelé de très bon souvenirs !

    • jlpiallat dit :

      C’est un très beau compliment que tu me fais là. Si la teneur de mon article ou de mes articles réveille chez certains une certaine nostalgie ou un retour sur un temps heureux de son passé, j’en suis plus qu’honoré.
      Merci de ta visite..

  14. Delvina A. Lavoie dit :

    pas  »topi », mais toi! Ah, ces fautes de frappe!

  15. Delvina A. Lavoie dit :

    Wow, très belles photos…et merci pour cet article très intéressant…j’ai pu voyager un peu avec topi là! Très bon dimanche et gros bisous.